Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

job

  • Méprise

    Il semblerait, mais bon je ne balance pas, mais quand même, que certaines personnes aient cru en me lisant que le Biscotte et moi allions acheter un bien immobilier en Bourgogne.

    Hum.

    Certes, le 1er juin, je faisais part d'un projet utopique de ce style.

    Mais.

    Le 14 juin, je disais, je cite, "Et je vous parlerais de mon futur 3/4 pièces de 72m2 à 150m de là où j'habite actullement".

    Alors à moins que ces personnes 1. ne me lisent pas complètement, je n'ose le croire, 2. croient que la Bourgogne se situe à 150m du Village, je ne vois pas trop ce qui a poussé ce raisonnement.

    HEIN ?

    Donc, non, nous n'achetons pas en Bourgogne, il semblerait plutôt que nous soyons partis pour acheter au Village dans exactement la même barre d'immeuble où nous sommes actuellement locataires mais pas au même numéro ni au même étage.

    Je dis simplement "partis pour acheter" parce que nous n'avons pas encore signé le compromis de vente. C'est-à-dire que les procédures notariales sont très longues et il semblerait que remplir pour la trente-six millième fois le même texte à trous soit très prenant.

    Mais ne médisons pas.

    Ce soir, nous voyons notre ami le courtier pour déterminer notre emprunt max et notre taux max d'emprunt, et peut-être que d'ici 10 jours nous aurons signé ce fameux bout de papier et un gros chèque d'acompte.

    Et d'ici 3 mois, nous passerons du côté obscur de ceux qui filent tous les mois leur argent à leur banque plutôt qu'à un propriétaire inconnu, et ce pendant les 20 prochaines années.

    Les paramètres boulots très instables n'étant pas pris en compte puisque nous verserons la même somme en remboursement de crédit qu'en loyer actuel.

    Et puis qui a un boulot stable de nos jours, hein ?

    Un jour, peut-être nous serons encore plus cool sur ce blog.

  • Mais ... NOOOON

    Voilà, nous sommes vendredi et il est 15h48.

    Pardon, 15h49.

    Putain, comme le temps passe lentement du côté obscur de Manhattan.

    C'est affreux, mes amis.

    Alors, c'est le moment où il faut me plaindre. Lundi, mardi ET mercredi, je serais en formation hyper intéressante. Ouais, ouais, mercredi aussi.

    Et jeudi et vendredi prochains, vlà que je serais encore du côté obscur de Manhattan.

    Alors mon mercredi, je ne le rattraperais que le lundi suivant. Puis je serais en glande toute la semaine et ensuite je commencerais à DTC before Manhattan. Youplaboum.

    La démission me titille drôlement mais quand même, attendons de voir ce que donne cette nouvelle mission.

    J'ai postulé dans la cosméto cheapy-luxe et pas de réponse. Chui vexée. Même pas eu l'occasion de quémander un 4/5.

    Et sinon sur monstremploi, je ne trouve rien d'autre. Je me demande si je ne pourrais pas devenir vendeuse à temps partiel près de chez moi. Genre, je trafique bien mon CV et roule, ma poule. Ca paie vendeuse ? Le smic horaire ou y a des commissions ?

    Secrétaire médicale ? Oh, ça va, un CV ça se trafique. Beaucoup, je sais, mais quand même. Ca me rappelle que j'avais vu un poste d'assistante de direction super bien payée où fallait "juste" répondre au téléphone (je sais faire), organiser l'agenda du patron (je sais faire aussi) et faire des reportings de base (ah je sais même en faire des compliqués). Bon par contre, c'était en 5/5. Vous croyez qu'on peut demander 45K brut pour ce genre de taf ?

    Franchement, l'univers des PDY me pompe mon énergie, c'est dingue.

    J'en ai même loupé les soldes et je n'ai TOUJOURS pas de pantalon à ma taille dans mon dressing. Aujourd'hui, on m'a dit que mon jean faisait baba-cool sixties. C'est un coupe droite levi's !!!!! Ah c'est sûr, je suis à l'aise dedans.

    Bon je craque.

    Demain, j'ai la famille de ma soeur, le cerveau de la famille, à manger chez moi et je ne sais pas quoi faire comme dessert. Chui dég. Pis faut que je fasse les courses.

    Et ce soir, j'ai PTH. On va bosser sur la culpabilité, lolons un coup. Ca va encore me coûter cher cette histoire. Fuck.

     

  • Trouver un boulot

    Hier, j'ai congédié le PTH.

    Enfin, il ne le sait pas, mais pour le moment, il est congédié. Je lui ai juste dit au moment où il voulait fixer un nouveau rdv que c'est moi qui allait le rappeler.

    Car, je trouvais qu'il avait fini son job pour mon ange, qu'il m'avait donné les bonnes clés et que pour le moment, le sujet était de mon côté et en bonne voie.

    Alors, hier, on a parlé de mon problème professionnel. Et là, je l'ai trouvé pas très bon, à vrai dire. Très éloigné des réalités. Effectivement, je suis certainement trop pessimiste, trop réaliste, pas assez rêveuse, mais pouvoir espérer que je concrétise sur papier un projet professionnel en une semaine était carrément de l'ordre de l'utopie.

    Car, je ne crois pas qu'il ait bien compris que je n'avais pas de projet professionnel et que je pense ne jamais pouvoir en avoir. Je serais bien dans un job circonstanciellement, je ne pense pas pouvoir être bien dans un job pour le reste de ma vie active (dans l'ordre de 35 ans au vu des projections politiques qui nous attendent).

    Alors, oui, j'ai postulé en fixe au même job que je fais actuellement par 3 fois, mais je ne me fais aucune illusion sur l'avenir de ces recherches. Pour la VC, vu que j'ai déjà été déboutée par le cabinet de recrutement, ce serait un pur hasard de ne pas l'être en live. Pour une boîte de ptits pois près de chez moi, l'annonce datait de mars 2008, on peut dire qu'elle est légèrement périmée. Et pour la dernière, il fallait entre 5 et 10 ans d'expérience ce qui est effectivement le cas pour moi mais qui traduit en langage RH veut dire personne de plus de 30 ans, ce qui n'est pas mon cas pour tout de suite, ahah.

    Soit.

    Alors je vais continuer ma réflexion sur l'option passage de CAPET, sur peut-être des jobs plus en rapport avec ce que je faisais au début de ma carrière, et advienne que pourra.

    J'ai une Lapinette à élever et c'est ça ma priorité.

    Je n'ai pas l'énergie ni la motivation ni l'optimisme pour me lancer dans une quelconque quête professionnelle. Je pense sincèrement être très loin de la réponse finale si elle existe vraiment et que ce n'est pas 42.