Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

joey starr

  • Le bal des actrices

    Par où commencer ?

    Hum. J'ai voulu partir avant la fin.

    Ce n'est pas que c'était pas bien (c'était un peu chiant) mais j'étais malade à crever. Parce que moi les caméras portées à l'épaule, l'image qui tremblote tout le temps, ça me fout la gerbe.

    Un peu comme l'intro du premier TAXI quand la caméra était sur la roue arrière du scooter. Mais j'ai eu la gerbe.

    Bon donc, au bout d'une demie-heure, j'étais grave malade. Chaleur, nausées, joie et bonheur.

    Mais on ne pouvait pas partir parce que il y avait du monde dans la salle et on était au milieu et en plus Biscotte aimait le film.

    Alors j'ai déboutonné, dézippé mon jean. Enlevé le pull, remonté le t-shirt jusqu'au soutif. Pour aérer quoi.

    Pis j'ai écouté la fin du film. J'ouvrais les yeux par intermittence. Très peu de temps jusqu'à la prochaine nausée. Ou quand le Biscotte me soufflait "Le plan est fixe".

    Pour en revenir au film, j'y ai trouvé des longueurs. Et oui, j'ai aussi trouvé que c'était chiant par moment.

    MAIS je suis bien contente d'être restée jusqu'à la fin. Parce que finalement ce film a un début et une fin. Un sens quand même. Et que j'en ai quand même douté au milieu.

    Mais quand on a vu la fin, on se dit que le film était vraiment pas mal.

    La mention très spéciale revient à un chanteur que je déteste, un personnage public pas des plus agréable, mais à un acteur hors pair, j'ai nommé Joey Starr. Et pourtant, ça m'écorche de le dire. Mais il faut vraiment qu'il arrête la musique et qu'il fasse du ciné, c'est très très réussi.

    Le film est donc porté par le duo Maïwenn-Joey Starr qui sont excellents tous les deux.

    Le reste est effectivement atypique, réjouissant à la fin, mais il faut s'accrocher.

    A recommander à ceux qui n'ont pas la rétine couplée à l'estomac comme moi :(