Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

médecin

  • Que fais-je ?

    Oh bah vi, ça fait longtemps hein ?

    Ah ben non, j'ai pas répondu aux comm, mais j'ai envoyé un mail à Pépette qu'est resté sans réponse.

    Donc où en est-on de la trentaine sereine ?

    Hihi. J'en rigole encore de ma blague.

    Sérieusement, j'y crois au moins 4 minutes 32 secondes par jour à ma trentaine sereine. Le reste du temps, la vie court.

    Donc aujourd'hui, comme tout bon mercredi, j'ai rangé, j'ai rendu des visites à des gens qui m'ont extorqué mes pauvres sous (double combo bonus entre l'agent immobilier et le médecin), j'ai joué à Jungle Bubble, OUI j'ai joué à Jungle Bubble.

    Non parce qu'en prévision de notre divorce, c'est vrai que je me dois de préparer ma défense. Oui, il m'arrive de glandouiller lors de mes jours de mère au foyer au lieu de rendre le foyer le plus accueillant possible.

    Sauf qu'aujourd'hui, je tiens à signaler que j'ai lavé les portes et les chambranles des toilettes et de la salle de bains.

    Quoi, tu laves pas tes portes ? Ni tes chambranles ? Beurk, beurk, beurk.

    Mais là je sais que je l'ai taclé. Tout bon juge sera forcé d'admettre que d'avoir lavé les portes et les chambranles du ménage était un acte héroïque conjugal sans faille.

    La semaine prochaine, peut-être passerais-je en licence 2 Communication option Divorce.

    On s'excuse, je débute.

    Et j'ai une excuse, je ne suis pas mariée, héhé.

  • Les médecins-crétins

    Excusez, faut que je crie mon indignation.

    Longtemps, j'ai cru qu'un médecin compétent n'existait. En même temps, j'habitais en province.

    Puis, j'ai rencontré Barack Obama et consorts. J'ai découvert le concept du médecin compétent parce que vaniteux. C'est la grosse différence avec un informaticien. Un informaticien vaniteux est celui qui saura en faire le moins. Un bon informaticien est celui qui ne se la ramène pas et qui est désespéré par ses comparses.

    Un médecin spécialiste compétent est plutôt facile à repérer car en premier lieu, il est cher, et en deuxième lieu, il est tellement cher que même lui il ne veut pas que tu reviennes car il veut te guérir.

    Les médecins généralistes, c'est plus fourbe. Un médecin généraliste cher, c'est celui qui justement n'est pas compétent mais qui fournit tout ce que demande le patient (arrêt maladie, ordonnances, etc ...). Dans les médecins généralistes conventionnés, il y a les sympas mais incompétents, les crétins-sympas, les compétents-autistes, etc ...

    Une vraie jungle du généraliste.

    Hier, je suis allé voir mon médecin référent (c'est ce mot là pour la sécu ? traitant, peut être ?), enfin bref, je suis allée voir Cake pour la suite de mon otite car il s'avère que j'ai la trompe d'Eustache bouchée, du coup j'entends pas à droite, et je perds l'équilibre, c'est chiant. D'abord, ce cake m'a déblatéré son cours de médecine sur les catharres tubaires (gné ?) pour finalement m'assommer que je faisais une allergie (tiens c'est nouveau ?) soit à la saison hivernale (là j'ai cherché si ses diplômes n'étaient pas des fakes) soit que je serais sourde à vie car on ne pourrait jamais déboucher ma trompe d'Eustache hormis si on découvre que j'ai des polypes dans le nez.

    J'avais juste un peu envie de me jeter sous un train. Je lui ai dit d'ailleurs. C'est là qu'il m'a vanté les mérites de la nicotine en pastille (il en bouffe 25 par jour au minimum), que c'est une drogue légale vendue en pharmacie et que grâce à cela, il n'a plus jamais aucune rhinite juste des problèmes cardiaques. Mais quel programme réjouissant !

    Il était tard, je lui ai demandé une lettre pour aller voir un ORL. J'ai raqué mes 22 euros et je suis rentrée m'assommer au lexomil.

    Je n'ai pas été déçue en découvrant la lettre ce matin quand j'ai voulu prendre le rdv chez l'ORL.

    Premier point : je n'ai été enceinte qu'une seule fois dans ma vie, et je n'ai donc subi qu'une seule césarienne. Ahem. Bon, on ne peut pas lui reprocher l'ignorance, mais clairement je ne vois pas du tout ce que ça fout sur une lettre pour un ORL.

    Second point : il a écrit que je souffre d'une exophtalmie. Bon c'est quand même pas le premier qui me dit ça, mais d'habitude ce sont les médecins du travail. Ce qui est quand même assez extraordinaire, c'est que jamais un ophtalmologiste n'a déclaré cette pathologie. Et si vous lisez bien l'article wikipède, vous verrez que non seulement je vais finir sourde à vie suite à mon otite, mais aussi aveugle suite à mon exophtalmie. Bah voyons.

    Troisième point : je serais fumeuse depuis l'âge de 17 ans. Vu le nombre de mois et d'années où je n'ai pas fumé entre mes 17 et mes 30 ans, j'estime quand même la phrase légèrement biaisée. Mais apparement, faisons des généralités, youplaboum, on n'est plus à ça près.

    Donc là, je suis grave énervée, j'ai une lettre pour un ORL mais que je ne peux pas présenter puisque ce n'est pas moi. Je ne vais pas la scribouiller sinon l'ORL ne me prendra pas. Et du coup, j'ai comme un très gros doute sur l'ORL qu'il m'a conseillé.

    Vive le trou de la sécu, je vais devoir aller voir un autre médecin. Et je ne veux plus aller voir Mamour pour une raison que je n'ai pas encore expliquée ici, mais c'est comme ça. Non, ce n'est pas sexuel, bande de pervers.

    Fuck.

  • Docteur Mamour

    Je ne comprendrais jamais les méandres de mon cerveau.

    Un jour, ballonnée de mon ange et certainement fortement malade, j'en étais venue à quêter un arrêt maladie et mon médecin traitant n'était point disponible. Armé de mon bottin villageois, j'étais tombé sur celui qui depuis tout ce temps, je surnommais, le docteur spychopathe.

    Le souvenir d'une salle d'attente au rez-de-chaussée de ce qui aurait du être le garage d'un pavillon, un petit escalier tortueux montant au cabinet, tout aseptisé, avec des jouets tous bien rangés. Et le docteur qui ne sert pas la main pour dire bonjour, qui parle froidement derrière son bureau et qui chipote pour me filer un arrêt maladie.

    Et du coup, le souvenir d'un homme brun, cheveu coiffé en l'air, un peu à la Tcheky Karyo. Un mec qui faisait peur somme toute. Et classifié dans ma liste de médecins à ne plus revoir.

    Puis est arrivée Lapinette et le besoin de lui trouver un pédiatre, à défaut un médecin généraliste. Pas de pédiatre au village. Et la seule pédiatre du village à côté, jamais réussi à la joindre. Et la voisine qui me dit que ses filles vont chez Docteur Spychopathe et qu'il est adorable avec les enfants, que les enfants l'adorent, et qu'il est super gentil et bla bla bla.

    Interloqué, suis-je, puisque l'on parle bien du même docteur spychopathe. J'en parle avec un ass mat de no man's land qui est sa patiente, et elle me dit qu'elle ne l'aime pas du tout car il est super froid avec les adultes. On parle donc vraiment du même.

    Qui se trouve être le médecin de la crèche.

    Entre la visite médicale de la crèche, les vaccins et le rhume de Lapinette, j'ai donc bien eu l'occasion de revoir ce médecin.

    Qui est, disons-le, franchement, absolument, euh comment dire, grave choupinou ? Beau gosse. Charmant. Un type dont on ferait bien son 4 heures, enfin pas le mien hein j'ai Biscotte, ahem, bref.

    (la quarantaine, le cheveu grisonnant-blanc, la peau mate, des grands yeux clairs, juste des rides de sourires, des chemises un peu décolleteés sur son torse légèrement poilu avec son pendentif sur un fil noir, faudrait vraiment que je me penche pour savoir ce qu'est ce pendentif, je m'égare ...)

    Sauf que là j'avais rdv à 10 heures et que mon cerveau a imprimé 14 heures. Et Docteur Mamour de m'appeler deux fois sur mon portable pour savoir où j'étais, j'avais loupé notre rendez-vous, je lui manquais, enfin pour savoir si la Lapinette n'avait rien de grave, et de lui trouver in extremis, un rdv à 14 heures.

    Docteur Mamour est adorable ... avec Lapinette.

    Parce que concrètement, il est trop choupi avec les bébés, il voit Lapinette et son visage s'éclaire, il s'inquiète de savoir si elle va bien, ce qu'elle ressent, il la fait rire et il rit avec elle ...

    Tandis que moi je peux crever sur place.

    N'empêche qu'il est beau.

    Et comme Biscotte a un travail très prenant, je suis bien OBLIGEE d'emmener moi-même la Lapinette chez le médecin.

    Pfff, quelle corvée.

    Faudrait peut-être que je me maquille ?

    Je mets des talons ?