Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nature

  • Touche pas à ma tête

    Bienvenue dans la suite du merveilleux guide de survie de la femme enceinte qui ne veut pas y perdre sa santé mentale.

    Petit deuxio, comment apprendre aux gens qu'un oeuf squatte ton utérus.

    Parce que les gens, de par nature, je les déteste, veulent toujours tout savoir. T'es malade, t'es stressée, tu veux manger toute seule, ils veulent savoir pourquoi. Les gens sont malsains. Forcément, ils ne seraient simplement pas là à te réconforter si tu en exprimes le besoin, et à t'écouter quand tu ressentirais le besoin de parler, non il faut qu'ils sachent.

    La vie par procuration, je suppose.

    Evidemment, ce petit laïus ne s'adresse pas aux amis, ceux sur qui tu gueules depuis une semaine, et qui si ils ont le malheur de sourire, rire ou pleurer entendent un énorme et retentissant : TA GUEULE.

    Ces deux petits mots-là que la bienséance ou la connerie j'hésite encore, ne sortent jamais devant les gens vraiment concernés : la famille. Ô la famille, joie et bonheur dans le chaumières, tout un poème dont les plus grands spécialistes de la psychologie se font une masse de pognon indécente dessus, la famille, ce nid à problèmes dont on est incapables de se dépêtrer.

    Petit tas, les parents, ces chers gens dont on appréhende un peu mieux le fonctionnement mais qui ont un puissant pouvoir de nuisance psychologique sur plusieurs années. Il est une tradition, je préfère appeler ça comme ça, t'y as vu comment je suis méga-calme, je crois que les coups de stress c'est pas bon pour ma santé physique dit celle qui est vertigineuse depuis 3 jours, bref, une tradition qui voudrait qu'on attende la fin du troisième mois de grossesse pour annoncer la chose.

    Genre comme si, la fausse couche DEVAIT rester un secret.

    Genre comme si, la fausse couche DEVAIT se vivre comme une honte.

    Et là, je vais te le dire calmement, jeune donzelle effarouchée, la fausse couche, ce n'est pas sale. C'est la nature. C'est comme les menstruations, le sesque et le colostrum, c'est la NATURE.

    Alors on sait que la nature est une putasse dégueulasse, mais il va falloir sérieusement arrêter de propager cette convention immonde que la fausse couche doit rester un secret.

    Pour ton employeur, c'est mieux j'en conviens, tout comme c'est mieux de ne pas lui dire quand t'as tes règles ou quand tu baises avec ton mec, ce ne sont des choses qui effectivement ne le regarde pas.

    Mais pour ta famille, sérieusement ? Une fausse-couche, c'est l'issue d'à peu près 10% des grossesses. Evidemment, la variance est énorme entre chaque femme, entre celle qui n'en fera jamais et entre celle qui en fera 12.

    Néanmoins, ce que je veux dire, c'est que tu annonces ça QUAND TU VEUX, BORDEL C'EST TON CORPS.

    On respire.

    Et si, on ose te dire que c'est trop tôt pour le dire, tu peux répliquer gentiment à la manière de Cracotte, "t'inquiètes, je t'appellerais aussi si je fais une fausse-couche, pas besoin de secret entre nous", et crois-le ou non, mais les gens se sentent flattés de ne pas avoir de secret (huhu la bonne blague) et te disent que tu as raison. FORCEMENT que j'ai raison.

    Petit bé, les beaux-parents, les géniteurs du fécondeur de ton oeuf, une immense partie de plaisir, ces gens-là qui sont évidemment très sympathiques mais quoiqu'ils fassent, vu qu'on n'a pas gardé les vaches ensemble, restent tout de même de sympathiques étrangers que le fécondeur de ton oeuf vénère, et bon c'est son droit hein, mais du coup, ton droit c'est aussi de te taire histoire d'éviter les querelles hein. 

    Mais les BP c'est curieux, et c'est soucieux du bien-être de leur rejeton, et par conséquent du tien puisque ça influe sur celui du rejeton. Alors comme le rejeton est un être particulièrement bien élevé, par eux forcément, il ne peut être qu'un seul cas, celui du rejeton responsable.

    Alors viendra la question, celle qui te fera bondir au plafond pendant plusieurs jours et que je vais t'énoncer ici avec un calme déconcertant :

    "mais, ça n'arrive plus par hasard ces choses-là maintenant ?"

    Ouh putain, non en fait, c'est méga dur de rester calme et de ne pas hurler.

    LE CONCEPT MÊME DE REPRODUCTION EST UNE LOTERIE PERMANENTE, LA CHOSE LA PLUS SOUMISE AU HASARD AVANT L'INVENTION DU LOTO. MÊME S'IL EXISTE DES TECHNIQUES POUR ESSAYER DE FORCER LE DESTIN, FAIRE UN ENFANT EST UNE QUESTION DE HASARD, DE POURQUOI CE SPERMATOZOÏDE LA A DECIDE D'IMPLANTER CET OVULE LA, DE POURQUOI Y A DES OVULES VIABLES, POURQUOI Y A DE L'AZOOSPERMIE SEVERE, POURQUOI TEL OEUF SE DEVELOPPE, POURQUOI, POURQUOI, POURQUOI ...

    ET TU SAIS QUOI ? C'EST LE PUTAIN DE MIRACLE DE LA NATURE, CELUI QUI EST AUSSI LE PUTAIN DE DESASTRE DE LA NATURE POUR D'AUTRES.

    Alors, certes, si on ne met pas de contraception, on augmente ses chances de procréer. M'enfin, je peux, et crois-moi que ce n'est pas avec plaisir mais plutôt de la souffrance, que je peux te dresser une liste de personnes qui baisent sans contraceptif depuis trop d'années et qui n'ont même pas eu le plaisir et rien que ça de voir deux petites barres roses sur un test urinaire.

    Alors ouais, ces choses-là arrivent par hasard. Et même si pour le moment, il n'a dû m'arriver que 4-5 cycles dans ma vie de baiser sans contraception et de ne pas être enceinte ensuite, ça ne veut pas dire que c'était forcément calculé que pour un petit mois sans stérilet je tombe enceinte.

     

    Dans le prochain épisode, je tenterais de t'expliquer la méthode pour rester zen quand le rejeton t'apprend que la BM lui a suggéré d'appréhender ta nouvelle grossesse en allant voir un psy.

    Quand j'aurais trouvé la dite méthode, il va sans dire.

    Je vais ptêtre aller en discuter avec mon psy LOL.