Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tgv

  • Idées brouillées

    Il faudrait que je mette en ordre mes idées fatiguées. Ce qui n'est point évident dans l'état où je suis. Et compte tenu que je vais signer un compromis de vente dans le coltar complet.

    La raison, va voir.

    Juste avant, y a eu piscine, plage, piscine ...

    Juste après, y a eu piscine et TGV avec un petit bébé trop grand qui prend 1 place 1/2 pour dormir et qui laisse sa maman caler ses (petites) fesses sur un 1/2 siège et qui se fait pousser en plus !

    - dans la série, bouhouh, je suis trop grosse, après vérification, ce n'est vraiment que le bide qui est trop gros ou pas assez ferme. Mon abonnement Club Med Gym se terminant aujourd'hui, on va essayer de remédier à ça autrement. Priez pour ma graisse.

    - d'ailleurs je me suis rendu compte que j'avais perdu mon lecteur mp3 de piscine, tout ça me rend très triste

    - mais il y a un tel bordel dans l'appart que je le retrouverais peut-être lors du déménagement

    - d'ailleurs les chaussures sur lesquelles j'avais flashées sur sarenza sont à moins 30% mais je résiste pour le moment, j'ai déjà assez de compensées et je préfère aller acheter du tissu

    - j'ai porté ma 1ère tunique home-made. Je sens les gens assez mal à l'aise pour être vraiment honnête avec mon travail. C'est très énervant. Alors je ne sais pas si c'est vraiment potable ou non. Mais je vais quand même perséverer dans la couture.

    - je me rends compte que j'utilise beaucoup trop de conjonctions de coordination et encore plus dans le langage parlé, ça m'obsède, ça devient ridicule.

    - Le Biscotte est aussi très fatigué de cette soirée. Lundi à 4 heures du matin, il me déclarait quelques heures après avoir ingéré des substances hallucinogènes que savoir qu'on allait retrouver notre bébé, c'était autrement plus planant et que ceux qui n'avaient pas de bébé et qui ne prenaient que des substances hallucinogènes pour alléger leur vie le rendaient triste.

    - et comme je n'ai pas plurké mon avancée de tricot, sachez que j'ai avancé de 6 rangs sur un projet qui a 3 ans maintenant. No comment.

    Bon faut que je bosse, je pars tôt !

  • C'est quand les vacances ?

    Les vraies, j'veux dire.

    Car pendant ces périodes fastueuses pour certains, nous, on a pris un train dans un sens. Le South Far East a eu un pouvoir très soporifique sur la Lapinette, faut dire qu'il y faisait un temps de chiottes. On lui a quand même montré la mer. J'ai eu mes 3 pulls annuels, la Lapinette plein de jouets et sa 13ème salopette de taille 9 mois et le Biscotte son 2ème anorak spécial pôle nord.

    Puis on a repris un train dans un autre sens qui est arrivé avec 10 minutes de retard alors qu'on avait 6 minutes de correspondance, les roues avant de la poussette sont tombées entre le TGV et le quai, j'ai hurlé, ça a réveillé la Lapinette et un gars qui est venu m'aider, j'ai couru vers un escalator avec une poussette (pas le temps de trouver l'ascenseur), j'ai couru vers l'autre escalator, j'ai engueulé le contrôleur qui sifflait le départ du train, et j'ai finalement atterri dans le bon TGV avec une Lapinette en bonne santé contrairement aux 40 autres pecnos qui ont du ressortir à la gare d'après pour rejoindre le TGV de tête qui partait en Brittonie et non pas en presque-pas-Brittonie comme le notre.

    Puis on a fait 1h20 de voiture pour rejoindre la Brittonie du Sud et on a dormi pas trop longtemps car après les deux petits monstres Ti'Gnome et Ti'Bout sont arrivés bien frais bien en forme. La Lapinette a eu plein de cadeaux, Ti'Gnome et Ti'Bout aussi. Pis on a repris un TGV pour rentrer dans nos contrées. Notre RER a été annulé une fois que nous avions grimpé et descendu les escaliers avec la poussette parce qu'il n'y a pas d'ascenseur dans ces gares pourries du nord de l'Estonie. Alors on a glandouillé dans le froid en attendant un prochain train, qui est arrivé n'importe quand et pas annoncé et qui ne s'est arrêté que deux secondes, le temps de jeter la poussette dedans et de se jeter dedans avec tous les sacs.

    Puis, on est arrivés chez nous. La Lapinette a eu la gastro le 31 décembre.

    On est partis din ch'nord. La Lapinette a eu plein de bisous et de câlins et aussi la diarrhée. J'ai eu la gastro, la MC aussi, le FC Ingénieur aussi et la GMC paternelle aussi.

    Alors on est rentrés chez nous. J'ai beaucoup dormi et le Biscotte m'a dit : "bon maintenant tu dois ranger toute la maison".

    Malheureusement, je n'ai pas eu de fusil à pompes pour Noël alors j'ai pris un bain.

  • Je pars demain

    En train.

    Avec la SNCF quoi.

    Ca craint hein ?

    On va dire que ça craint un max.

    Surtout que pour choper le TGV, on doit prendre un RER.

    Alors on imagine le tableau : de la neige (ouais dans notre village reculé, y en a toujours), du froid, du RER SNCF, du TGV SNCF, une poussette, un bébé malade et passablement coquin, les bagages afférant au transport d'un bébé pendant une semaine, un biscotte complètement explosé et une cracotte stone sous anti-dépresseurs.

    Une idée comme ça, ça part quand même vachement bien.

    Alors, la neige. Ben ça fond en journée. Sauf qu'hier soir on devait aller au ciné et qu'il a reneigé à donf sur notre village, ça ne s'arrêtera jamais cette histoire.

    Le RER. Bah déjà en temps normal, c'est déjà pas hyper fiable, mais en ce moment, c'est jackpot.

    Le TGV. Bah en temps normal, c'est fiable. Mais bon vu que pour aller dans le South Far East, il passe par cette p**** de vallée du Rhône, c'est le Bronx.

    La poussette ou devrais-je dire le cosy, puisque le bébé a tellement grandi qu'il ne rentre plus dans la nacelle. Cosy, ça veut dire qu'on peut regarder partout et qu'on ne dort jamais. Youhouh.

    Le bébé malade qu'on croyait qu'il faisait une bronchiolite. Bon en fait, c'est à la limite de la bronchiolite et du rhume. Sauf qu'il y a une otite. Et donc des antibiotiques tout dégueu à essayer de faire gober par tous les moyens qui existent.  Et insérer la pipette dans la bouche sans la faire vomir, ça ne marche pas. Ce qui explique qu'hier soir après un bib de 90ml avec antibio, la Lapinette n'a pas daigné prendre les 90ml suivant sans antibio et qu'à 22h, elle s'est mise à hurler. Alors nous, pauvres parents naïfs, on croyait que la pauvre pitchoune, elle avait mal. Le biscotte l'a bercé pendant une heure, a essayé de lui faire prendre un bain (là on a eu le summum du hurlement) pour qu'enfin dans mes vapeurs embrumés de lexomil, j'émette l'idée qu'elle avait la dalle. Ben forcément. Donc ce matin, je l'ai saquée à 9h30, je lui ai enfourné ses 90ml d'antibio, et elle n'a pas voulu finir les 90ml suivant sans antibio. Et là je l'ai refourgué à la crèche, parce que bon hein faut se reposer quand même.

    Ce qui explique le Biscotte complètement décalqué qu'est parti au travail.

    Et pis ben la Cracotte, là, elle doit faire les bagages. Youpi tralala.

     

    Nan mais la vie, c'est vraiment fun.

    Je vais aller me pendre et je reviens peut-être le 26 décembre où là, accrochez-vous bien, c'est 2 TGV que je dois prendre plus une heure de bagnole pour faire le South Far East jusqu'en Brittonie du Sud.

    Et un jour, peut-être aussi que je reprendrais un autre TGV plus un RER pour revenir dans mon home sweet home avec tous les postulats de départ, neige, froid, bagages, poussette, bébé malade, biscotte décalqué et cracotte stone.

    A moins qu'entre temps, on tourne. Bébé stone, cracotte décalquée et biscotte malade. Ou l'inverse, il y a tellement de possibilités ...

    Soupir.